Saison 2000-2001/R.Excelsior Virton - K.AS.Eupen

De wiki.lexcel.be


Sommaire

Date

Samedi 21 avril 2001 à 20h

Matches des années précédentes

Score

2-1

Compositions

Arbitre

M. Javaux assisté de MM. Docquier et Hosdains.

Logo officiel Excel.JPG Virton

Aseupen.gif AS Eupen

  • Couturier
  • Crucil - Winkin - Courail - Caserini - Niro
  • Martens - D'Affnay - Chauveheid
  • Gdowski - Kamanzy
  • Remplaçants: Radmarcher - Demarteau - Manconi - Lumey
  • Entraîneur: Claudt Chauveheid
  • Avertissements : Cartonjaune.png Couturier, Crucil, Caserini, Courail et D'Affnay.

Résumé du match

Ceux qui rêvaient de suspense ont été servis. Il fallait un point à Virton pour assurer la montée, plus pour éviter un retour de Walhain dans la course au titre. Mené au repos, l'Excelsior a dû cravacher ferme au second time, n'émergeant qu'à deux minutes du terme.

Séduisante en première période, sous la baguette d'un grand Chauveheid, la phalange germanophone a plié face à l'engagement d'un Virton littéralement porté tout au long de la seconde mi-temps.

Si Claudy Chauveheid avait choisi de modifier ses batteries en plaçant son fils dans la ligne médiane, à charge pour lui de s'infiltrer autant que possible, la véritable surprise était virtonaise avec la titularisation d'Amouzoud face à ses anciennes couleurs et un retour à un système en 3-5-2. Gourmet et Favier, commis aux basques respectives de Gdowski et Kamanzi, ont parfaitement accompli leur mission. Mais au cours des 45 premières minutes, la ligne médiane et le flanc droit virtonais ont souffert des variations eupenoises généralement initiées par Chauveheid. Zanini s'est plus souvent qu'à son tour retrouvé en situation de deux contre un tandis qu'Elabar et Hug peinaient pour freiner la rapide circulation du ballon dans le camp visiteur.

Ça n'a toutefois pas empêché Saboga et surtout Amouzoud, par ses déviations, et Martine, par ses infiltrations, de semer la panique à plusieurs reprises dans l'arrière-garde visiteuse. Le Guyanais avait notamment pour mission de prendre à revers la défense adverse. D'Affnay a mis un certain à s'en rendre compte et plus encore pour s'y opposer.

Pas étonnant dès lors que les deux premières actions soient signées par le remuant attaquant virtonais : un centre au cordeau bloqué par Couturier d'abord, puis un tir à côté du cadre sur service de Hug. Gustin enchaîne ensuite amortie et frappe du gauche des 20 m, juste au-dessus et en réplique, un centre de Chauveheid est manqué d'un rien par Gdowski.

Au quart d'heure, Amouzoud pivote bien pour libérer Martine dont l'essai flirte cette fois avec le poteau. Gomez et Couturier captent ensuite sans problème des essais respectifs de Mertens et Saboga. Sur la relance qui suit cette action, Mertens, de la gauche, adresse un centre que Niro récupère au second poteau pour armer une reprise sans pardon : 0-1 et gros coup de froid sur le stade Yvan Georges.

Gustin tente de réchauffer l'atmosphère sur coup franc, mais Couturier écarte. Eupen est maître des débats en fin de période et Gdowski, après avoir dribblé Elabar, contraint Gomez à s'envoler vers sa lucarne.

Les quelques instants qui précèdent le repos laissent toutefois entrevoir les prémices d'une réaction virtonaise. Un service idéal d'Amouzoud à Martine est mal négocié par celui-ci qui choisit le côté fermé.

Le danger se précise à la reprise quand un heading de Favier percute la barre sur une longue rentrée de Hug. Puis Amouzoud remise vers Saboga qui se heurte à un Couturier impérial. Le portier eupenois ne peut cependant rien à la 53' quand, à la suite d'un coup de coin mal repoussé, la reprise de Favier est déviée vers Martine qui ajuste vers le coin du but (1-1).

L'ambiance monte de plusieurs tons et le match se débride un peu plus, les deux formations jouant pour les trois points. Gomez a le réflexe qui sauve sur une puissante reprise de Niro puis s'envole pour capter un coup franc bien enveloppé par Chauveheid. En face, Amouzoud frappe du gauche dans le filet latéral et sur la réplique, tout le stade retient son souffle quand Gdowski s'en va dribbler Gomez, mais ne peut éviter le retour de Jacquier.

On croit à la délivrance quand Martine prolonge une longue balle vers Mukengé dont la reprise s'écrase sur la latte, quand une tête de Favier force Couturier à se coucher puis quand un centre-tir d'Amouzoud est dévié du bout des doigts par le même Couturier vers Mukengé qui place le cuir sur le toit du but.

Décidément à l'ouvrage en cette fin de partie, le portier eupenois sort de son domaine pour intercepter une passe de Machado à destination de Martine, mais le Virtonais est le plus rapide. Couturier l'accroche et c'est le penalty que Saboga transforme sans trembler dans un stade transformé en volcan (2-1).

Courail, de la tête, et Martine, d'une reprise acrobatique, seront les derniers à se mettre en évidence avant le coup de sifflet final et l'inévitable envahissement de terrain.

Assistance

3800 spectateurs

Commentaires

  • " Dans un match de ce niveau, nos lacunes sont apparues au grand jour, surtout en deuxième période. Notre entrejeu a été submergé. C'est beau une fête comme celle-là. Bon enfant, sans débordement. " Claudy Chauveheid
  • " C'est la première fois que je prends autant de plaisir à évoluer comme juge de touche. Il y avait une telle ambiance, un super public, un gros enjeu. C'est stressant, mais dans le même temps extrêmement motivant. Quand, en plus, cela débouche sur une belle fête, que demander de plus ? " Jean-Louis Docquier, juge de touche luxembourgeois
  • " J'étais un peu nerveux au coup d'envoi, confie-t-il, sans doute parce que je revenais à un moment particulier. Mais dans une ambiance pareille, on parvient à se sublimer. C'était un moment exceptionnel, surtout quand on voit d'où on vient. Coup de chapeau à toute l'équipe et en particulier à notre maître- tacticien Michel Le Flochmoan. Je crois qu'on n'a pas réalisé tout de suite ce qui nous arrivait sur le coup de 21 h 45. Avec tout ce monde, on n'a pas vraiment eu l'occasion de se retrouver entre joueurs, mais on va remettre ça. Je voudrais, pour finir, remercier mon épouse qui m'a soutenu quand j'étais blessé. Ma famille aussi, le coach et ce formidable public. " Didier Gourmet
  • " J'ai commencé avec Philippe Guérard, rappelle-t-il. Ce qu'on vit actuellement est exceptionnel. Pour Michel Le Flochmoan, c'est la concrétisation d'un énorme travail ; de son idée de foot aussi. En cinq ans avec lui, j'ai appris bien plus qu'en vingt ans comme joueur. On dit qu'il tire le maximum de ses joueurs. De ses adjoints aussi. " Michel Lollier
  • " Quelle soirée ! Dure pour les nerfs. Ça va devenir sérieux à présent. On s'en est déjà rendu compte en coupe de Belgique, face à Molenbeek ou Courtrai. Des spectateurs sont venus pour la première fois ce samedi, j'espère qu'ils reviendront. " Benoît Dupont

Source

L'Avenir du Luxembourg

Outils personnels