Discussion:Historique du club

De wiki.lexcel.be

Saison 2011-2012

Qu'en pensez-vous ?

La saison 2011-2012 de l’Excelsior Virton se termine au second tour du tour final pour l’accession en division 2. A l’aube de cette saison, suite aux départs conjugués de Thomas Meunier (FC Bruges) et Harlem « Bison » Gnohere (Sporting Charleroi), beaucoup d’observateurs auraient signés des 2 mains pour un tel accessit. Malgré cela, la saison 2011-2012 est une déception pour les supporters gaumais. Virton prend des points grâce à une assise défensive très solide avec comme meneur de celle-ci, Petar Bojovic qui, en plus de son titre de meilleur joueur virtonais (soulier vert 2011-2012), empoche le soulier d’or de la province de Luxembourg . Du côté offensif, l’apport de Mory Fallo Keita (Sporting de Charleroi) est un flop (longues blessures et inefficacité devant le but). Les attaquants en place ont du mal à marquer et le spectacle s’en ressent, il manque dans le noyau de Frank Defays, un vrai buteur. Au fil des matches, les travées du stade se vident et les supporters grondent. La saison de Virton s’achève au tour final contre Audenarde qui leur donne une leçon de réalisme. La première saison de Frank Defays en tant que coach peut tout de même être considéré comme une réussite au vu des résultats obtenus.

Saison 2012-2013

L’Excelsior Virton a remporté le titre en D3B lors de la saison 2012-2013 suite à un championnat ou les Virtonais ont été d’une régularité exemplaire. X victoires, X matches nuls et X défaites. Virton est la meilleure défense de la série (X buts encaissés) et la meilleure attaque (X buts marqués). Lors de ce championnat 2012-2013 Virton était pointé parmi les favoris derrière l’inaccessible équipe de La Louvière. En plus de ces 2 équipes, Bocholt, Tirlemont (descendant de D2) et Maasmechelen étaient souvent citées parmi les favoris. Franck Defays pouvait compter sur un noyau presque identique à la saison précédente avec pour renfort de choix, Romain Delaby qui venait de passer 10 ans à La Louvière. Dès les premiers matches, le stratège louviérois, montre de belles possibilités qu’il confirmera tout au long de la saison en distillant un nombre incalculable de passes précises. Ce renfort venait compléter le milieu de terrain et offrait à l’Excelsior une touche plus technique. L’autre révélation de la saison est sans aucun doute, l’avènement d’un nouveau buteur issu du sérail et formé au club. Nous parlons ici bien sûr de Renaud Emond. Le jeune joueur, fils du président Emond, a montré à tous ses détracteurs (ils étaient nombreux en début de saison) qu’il avait du caractère et du talent pour, d’une part faire taire ses détracteurs et, d’autre part, terminer meilleur buteur de la série (27 buts). Renaud Emond (21 ans), grâce à sa saison exceptionnelle, a réussi à attirer le regard d’une bonne partie des recruteurs de l’élite belge. En passant par les recruteurs d’Anderlecht, Bruges et du Standard, c’est finalement ceux de Mons et Waasland-Beveren qui se montrent les plus convaincants. Finalement, Renaud Emond choisira les Anversois de Waasland-Beveren où il pourra s’aguerrir au top du football belge. Dans son nouveau club, Renaud côtoiera un ancien de la maison virtonaise, Karim Belhocine. A la fin de la saison, il est notifié à Steve Gustin qu’il peut quitter le club. Le « Gus » s’en allant vers d’autres cieux, c’est un peu un pan de l’histoire virtonaise qui s’en va. Après 16 ans au club et avoir été champion de D3 sous « l’ère Leflochmoan » , le Gus termine sa carrière par un second titre en D3, la boucle est bouclée.

Outils personnels